Les jeunes socialistes de l’Isère se sont réunis le jeudi 18 juin 2015 pour débattre sur la question : « Un service public du numérique est-il possible ? ».

Nous avons eu le plaisir d’accueillir Ludovic Bustos maire de Poisat et vice-président de Grenoble Alpes Métropole à la transition énergétique et à l’aménagement du numérique, Philippe Duparchy président de l’association Aconit qui gère le musée de l’informatique et œuvre pour un conservatoire de l’informatique, et enfin Aimé Vareille de l’association Gresille militant pour la diffusion du libre dans le numérique.

Nous avons abordé trois principaux thèmes :

1-Les inégalités territoriales de la couverture réseaux au sein de la Métropole

2-Les différents dangers environnementaux, sociaux, culturels qu’amènent les nouvelles technologies.

3-Le numérique au service de l’éducation et ses limites

Sur les deux premiers thèmes, les inégalités territoriales de la couverture réseaux au sein de la Métropole et les différents dangers environnementaux, sociaux, culturels qu’amènent les nouvelles technologies.

Si nous avons tendance à penser qu’aujourd’hui dans nos sociétés avoir accès à internet à haut débit fait partie du quotidien de tout un chacun, il suffit de regarder d’un peu plus près pour s’apercevoir qu’il y a de réelles inégalités entre les territoires qui composent notre Pays.

Plus particulièrement Ludovic Bustos nous a parlé des inégalités du réseau au sein de notre métropole, il existe encore beaucoup de zones blanches ou de zones avec un accès internet à bas débit. Le Conseil Départemental en partenariat avec Grenoble Alpes Métropole a mis place un plan pour garantir la couverture numérique à haut débit d’ici 2021, pour 71% des Isérois et 90% des entreprises. L’installation de la fibre ne pouvant se faire qu’étape par étape, il serait mis en place des stations de Wi-fi provisoires.

La mise en place de la wi-fi pour tous aurait un coût bien plus bas que celui de la fibre mais pose de sérieuses questions de santé publique qui ne peuvent être évitées, ce ne peut donc pas être une solution sur le long terme. Il semble nécessaire face à ces questions d’appliquer le principe de précaution.

Le projet d’installation de la fibre a un coût important mais qui est indispensable, en effet les disparités numériques entre les territoires accroît les problèmes d’isolement notamment pour les personnes en recherche d’emplois (toutes les procédures étant aujourd’hui informatisées).

3-Le numérique au service de l’éducation et ses limites

Internet permet :

-D’avoir un accès à l’information

-De pouvoir communiquer facilement et rapidement dans le monde entier

-D’amener de nouvelles formes d’éducations

En effet depuis le 31 mars 2014 l’Education Nationale possède un service de Direction du Numérique pour l’Education (DNE). Il y a une volonté de moderniser l’école au moment où notre société connaît des avancées quotidiennes en terme de technologie.

Nous nous sommes posés la question des limites qui pourraient exister face à cette modernisation :

– En effet les générations futures seront entourées en permanence de nouveaux outils numériques. Il est donc important de leur apprendre à s’en servir (connaître le fonctionnement de certains logiciel est indispensable pour s’insérer dans le monde du travail, par exemple).

      • Ces outils peuvent également être de bons supports pour apporter une éducation plus ludique (Serious game, tablette, …)

Mais il est important de continuer d’apprendre aux enfants à aller chercher une information dans un livre, à développer leur imagination hors de la vue d’un écran.

C’est le rôle des parents de limiter dans le temps l’utilisation des outils numériques et également des équipes éducatives notamment pour aider les personnes à comprendre comment ces nouvelles technologies fonctionnent (où vont nos données personnelles, quels sont les différents dangers liés aux réseaux sociaux, comment se crée un site…). Il est important de ne pas se déconnecter de la réalité et de continuer à comprendre le monde autrement qu’à travers un écran.

Le numérique aujourd’hui est une condition indispensable à la vie en société et dans le monde du travail. C’est également un outil devenu utile à l’éducation, mais en parallèle une éducation sur la bonne utilisation du numérique est indispensable.

Les nouvelles technologies servent dans notre société actuelle dans beaucoup de domaines, que ce soit médical, social, culturel. Cependant il ne faut pas perdre de vue que le numérique créait de nouvelles inégalités au sein de notre pays mais également entre les pays riches et les pays pauvres ou en voie de développement. L’information circule surtout entre les pays riches.

Ada

11143276_10153464701190929_6141104132255066779_n

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *