A l’occasion de la Journée mondiale de la Santé, mardi 7 avril, les Jeunes Socialistes de l’Isère saluent les avancées de la Loi Santé portée par Mme la Ministre, Marisol Touraine. Alors que le projet de loi est étudié à l’Assemblée nationale, c’est en effet un pas de plus vers l’égalité et la lutte contre les discriminations qui se fait. Par exemple, l’amendement contre l’exclusion du don du sang des hommes ayant eu des relations homosexuelles ainsi que les premières mesures de lutte contre le tabagisme et l’anorexie ont été votées. Nous saluons aussi le travail remarquable d’Olivier Véran, député de la 1e circonscription de l’Isère, qui était rapporteur du projet de loi et qui a porté le débat notamment sur l’anorexie.

Néanmoins, nous le rappelons, la santé en France est trop souvent mise à mal. Aujourd’hui, ce sont 34 % des jeunes qui renoncent à se soigner pour des raisons financières. Les inégalités en matière de santé sont non seulement conséquentes mais elles se creusent. L’accès au soin est disparate entre les territoires, du fait des déserts médicaux. Pour ce faire, le Mouvement des Jeunes Socialistes demande l’abandon du numerus clausus et milite pour que tout médecin nouvellement diplômé effectue au moins 5 ans dans un territoire dit « de désert médical ».

Il est en plus essentiel d’arrêter avec le système du « tout curatif » et de faire de la prévention un droit, notamment contre les comportements à risque et la malnutrition. De plus, parce que 20 % des jeunes n’ont pas accès à une complémentaire santé, il faut aujourd’hui la leur garantir. C’est pourquoi nous revendiquons l’instauration d’un chèque santé ainsi que l’ouverture de la CMU-C aux jeunes dans cette optique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *