Une ville ambitieuse et novatrice

Expérimenter  l’attestation de contrôle d’identité

Les résultats de l’étude « Polis autorité» réalisée sur la base d’échantillon de jeunes scolarisés de la 4ème à la 1ère, vivants sur les agglomérations grenobloise et lyonnaise sont révélateurs du malaise existant entre la jeunesse et la police. On y apprend que 34% des jeunes n’ont pas confiance en la police, et 40% d’entre eux jugent son attitude « agressive et raciste ». Cette défiance doit être combattue, des moyens doivent être mis en place notamment pour lutter contre les contrôles au faciès.

Les différentes villes du département peuvent agir en demandant au Ministère de l’Intérieur la mise en place de l’Attestation de Contrôle d’Identité (ACI), et se proposer comme villes pilotes pour son expérimentation.

Chaque personne contrôlée disposera ainsi d’un récépissé qui attestera de ce contrôle, comme c’est le cas dans n’importe quel acte de l’administration. Ce dispositif permettra de prouver et ainsi de combattre les contrôles arbitraires, principaux facteurs d’exacerbation des tensions.

Expérimenter les salles de consommation à moindre risque

 La situation de grande précarité sociale et sanitaire dans laquelle se trouvent de nombreux usagers de drogues n’est pas acceptable. Il est essentiel que soient proposées aux consommateurs réguliers de drogues dites « dures » des salles de consommation à moindres risques au sein d’un dispositif d’accompagnement. Les salles constitueront de vrais relais entre usagers, professionnels médicaux et travailleurs sociaux  permettant ainsi un encadrement des pratiques à risque. Ces salles doivent constituer des lieux d’écoutes et d’échange. Elles doivent permettre de créer un dialogue trop souvent rompu, nécessaire à la fin de l’addiction.

Expérimenter la prud’homie locative

Afin de faciliter les relations entre bailleurs et locataires, la prud’homie locative se pose en instance de résolution équitable des conflits.  En donnant la possibilité de ne pas recourir au juridique pour des infractions mineures, ce dispositif permet des relations apaisées mais aussi de condamner avec fermeté et rapidité les manquements aux règles.

Les municipalités pourront accélérer sa mise en place en initiant un appel au Ministère du Logement pour demander son expérimentation.

Créer une « Maison du Vivre Ensemble », véritable lieu d’échange et d’initiatives intergénérationnelles

Afin de favoriser le vivre ensemble et le lien social au sein de la commune, nous proposons la création d’une « maison du vivre ensemble » gérée tant par la municipalité que par ses usagers, constituant un lieu d’émancipation populaire.

Des formations (sur l’insertion professionnelle, sur la préparation d’un entretien d’embauche…), des sensibilisations (à la sécurité routière, à la lutte contre le SIDA…) ou de simples moments de convivialité pourront se dérouler tous les soirs, en lien avec les associations locales.

Par ailleurs, afin de contrer le phénomène de non recours aux droits qui touche en particulier les plus fragiles, il est nécessaire que ce centre se dote d’un point d’information sous forme d’un guichet unique permettant de les guider dans les processus administratifs tant municipaux, départementaux, que régionaux.

Cette maison doit aussi être un lieu d’expression de la solidarité. Elle doit pouvoir accueillir des projets d’économie circulaire tels que les fablabs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *