En ce début de semaine, alors que la période des départs en vacances a commencé, les Jeunes Socialistes de l’Isère sont allés dans le Parc Paul Mistral et au Jardin des plantes à la rencontre des grenoblois. 

Les vacances sont un temps durant lequel les inégalités deviennent les plus évidentes. Alors que 95% des enfants de cadres partent en vacances chaque année, seuls 35% des enfants d’ouvriers ont cette chance. Ces injustices engendrent l’exclusion sociale de jeunes qui n’ont jamais vu la mer ou la montagne ni vécu dans un cadre collectif. Les jeunes socialistes souhaitent rappeler que les vacances sont un droit, reconnu depuis 1998 par la Loi relative à la lutte contre les exclusions. L’accès de tous aux vacances doit donc être un objectif national pour prévenir celles-ci.

Pour nous, il est important que ces mesures soient prises au niveau national afin de ne pas renforcer les inégalités territoriales. En effet, malgré le volontarisme de communes, à l’image de Grenoble qui propose de nombreuses animations à destination des jeunes exclus des départs en vacances, il reste toujours 3 millions de jeunes qui ne partiront pas.

A la fin de notre action, les personnes rencontrées ont signé l’appel. Cet appel demande au Gouvernement de prendre rapidement des mesures simples et concrètes, comme le chèque vacances de 200€ proposé en 2008 par le groupe socialiste alors dans l’opposition, afin que les vacances cessent d’être un privilège et devienne enfin un droit.

Quentin H.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *