Une atmosphère électrique, une seule voix pour le changement ; c’est pour le candidat socialiste que la foule s’est levée, pour donner à un adversaire commun, l’avant-goût de la vague rose qui s’apprête à déferler sur le pays.Une aura d’optimisme, c’est ce que les socialistes veulent nous insuffler dans ce mandat gris qui nous entour depuis cinq ans. Tout au long du meeting, François Hollande détaille son programme avec l’éloquence d’un chef d’Etat. Par quelques piques lancées contre le président sortant, il nous donne l’espoir qu’un jour, le ciel se découvre et nous offre un avenir bleu, juste, égalitaire. Dans la conjoncture critique actuelle à tous les niveaux – national, européen et mondial – ils a su nous convaincre que « la France n’était pas en faillite, même si ses dirigeants avaient failli ». Une trame de fond aux belles idées socialistes colore son discours, dont les grandes lignes sont la jeunesse et notamment l’éducation – pour qu’aucun enfant de la République ne soit laissé de côté, mais aussi la Banque Publique d’Investissement qui viendra en aide aux PME, écrasées par le CAC 40.
Dans l’énumération de son programme, coeurs et âmes se sentent souverains dans l’espoir de voir un jour ce candidat, président, lui qui déclare la guerre à la finance qui a trop longtemps assujettie les hommes au lieu d’être à leur service ! Avec François Hollande, la souveraineté populaire c’est maintenant, le pouvoir au peuple c’est maintenant, un Président pas seulement de la France, mais POUR la France, c’est maintenant !

Claire M.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *