Ce mardi 8 mars 2016, Journée Internationale de Lutte pour les Droits des Femmes, a été l’occasion pour le MJS Isère de se retrouver autour d’un nouveau Film’action. Nous avons visionné le film « Mustang » de Deniz Gamze Ergüven (sorti en juin 2015) qui raconte l’histoire de cinq sœurs de plus en plus oppressées par un carcan familial et patriarcal des plus injustes dans la Turquie actuelle, suivi d’un riche débat avec une militante du Planning Familial, ainsi que d’Osez Le Féminisme!38. Bien entendu, il est essentiel d’aborder les droits des femmes tout au long de l’année pour les faire avancer mais le 8 mars n’en reste pas moins une date-clé pour tou-te-s les féministes du monde.

Aborder ce débat avec un film en point de départ nous a permis de débattre de nombreux aspects du féminisme, sujet on ne peut plus vaste. Dans la société française où une femme reste violée toutes les 7 minutes et où le salaire des femmes n’a pas augmenté comparativement à celui des hommes depuis 10 ans, il est clair que faire avancer la loi ne suffit plus. Les droits d’ouvrir un compte en banque et d’avorter (acquis respectivement en 1965 et en 1974) sont des avancées pour les femmes, non seulement indispensables, mais aussi très fragiles. Face à une extrême-droite toujours plus réactionnaire et certain-e-s député-e-s proposant de supprimer le remboursement de l’avortement par la sécurité sociale, de nombreux combats restent à mener dans une société patriarcale qui continue d’oppresser les femmes, de façon parfois insidieuse.

On oublie trop souvent, qu’en France comme partout ailleurs dans le monde, des femmes, voire des fillettes, sont mariées contre leur volonté, généralement au détriment d’une éventuelle scolarisation, sont victimes de viols en étant trop souvent considérées comme les coupables de ce crime, subissent le harcèlement sous toutes ses formes, dans les transports notamment, quasi quotidiennement… De plus, ce système fait également peser une pression certaine sur les hommes, censés se conformer à un caractère viril et « dur » que la société leur impose. Sans oublier les violences sexuelles qui peuvent toucher les enfants de plein fouet : on estime aujourd’hui que 10 incestes par jour ont lieu en France en moyenne.

Les féministes sont uni-e-s dans ce même désir d’égalité. Plusieurs moyens sont préférés, selon les opinions : actions non mixtes afin que les opprimé-e-s se réapproprient certains espaces (comme la rue, théâtre dangereux de harcèlements sexuels et de viols, par exemple) et/ou appels à bouleverser complètement nos façons de penser, d’éduquer les enfants (en dénonçant les jouets genrés, notamment), de concevoir notre système de valeurs, etc. Dans tous les cas, la lutte s’annonce encore longue et difficile mais semée de défis à relever collectivement pour faire avancer l’ensemble de la société vers ce progrès égalitaire.

Il est grand temps que les femmes et les hommes s’unissent dans ce beau combat qu’est le féminisme afin de faire s’écrouler ces normes et façons d’agir qui ne font qu’alimenter un système oppresseur ne contribuant à l’épanouissement de personne. Si une poignée d’individus jouit de cette situation de déséquilibre et de domination, au MJS nous portons fièrement ces valeurs de respect et d’égalité pour une société plus juste.

Nous sommes socialistes, donc nous sommes féministes !

Roxane

Retrouvez aussi l’action sur les réseaux sociaux que nous avons fait à l’occasion de la journée de lutte pour les droits des femmes. Nous nous sommes chacun pris en photo pour dénoncer les invectives sexistes dont sont victimes les femmes au quotidien ! Nous estimons que ce type d’actes misogynes doit faire l’objet d’une condamnation unanime et doit être combattu sans relâche tous les jours, par toutes et tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *